Rallye de Wallonie 2017

Rallye de Wallonie 2016

Rallye de Wallonie 2015

Rallye de Wallonie 2014

Rallye de Wallonie 2013

Rallye de Wallonie 2012

Rallye de Wallonie 2011

Rallye de Wallonie 2010

Rallye du Condroz 2009

Rallye de Wallonie 2009

Rallye de Wallonie 2008

Rallye de Wallonie 2007

Rallye de Wallonie 2006

Rallye de Wallonie 2005

Rallye des Ardennes 2005

Rallye de Wallonie 2004

Rallye des Ardennes 2004

Rallye de Wallonie • 27-28-29 Avril 2007

Pour vous raconter cette édition du rallye de Wallonie 07, nous aimerions éviter la formule « nous avons réaliser notre rêve ». Mais c’est impossible ! Depuis nos débuts, chaque étape, chaque objectif ont été atteints (avec ou sans complications). Chaque fois donc, nous nous réjouissons de ces moments. Comme en rallye, tout peut arriver, nous n’imaginions pas une telle expérience cette année-ci...

Tout a commencé avec notre inévitable souper spaghetti – super soirée, pour commencer a remplir le portefeuille du budget total… Suivent ensuite nos sponsors : les fidèles TNPS et IMAGI. Mais surtout, le dernier arrivé dans le team PPRS, SUARY SLEEVE. « La p’tite famille sympa » que nous avons rencontrée lors d’une liaison l’an dernier, au fil du hasard… Donc, avant de rentrer dans le vif du sujet, nous devions remercier une fois encore, ces amis qui nous aident et nous soutiennent.

Vendredi, départ des hostilités sous une chaleur de plomb ! Nous retrouvons l’équipe BHR au complet ainsi que nos 2 concurrents proches. Fred Les et Philippe Morimont. Nous sommes tous au volant de cette toujours superbe Peugeot 206 CC, qui cette année est passée en boîte courte (sauf celle de Philippe qui est identique à la monture précédente). Les présentations sont faites, chacun donne son objectif pour la course.

  1. Nous voulons gagner (vaincre le démon de l’incendie de l’année passée) !
  2. Fred veut gagner (surtout empêché de se laisser distancer) !
  3. Philippe reste neutre, mais attention au calme avant la tempête,
    nous savons qu’il peut aller très vite s’il le faut.

Lors de la spéciale show (Citadelle) du vendredi soir, nous réalisons le moins bon temps des 3… La nouvelle boîte de vitesse est vraiment différente, mais bon, nous ne sommes qu’au début.
Samedi, avant toute chose, il a fallu contrôler que nous embarquions le nécessaire en eau ! Les fortes chaleurs étaient insupportables sans cela. En ce qui concerne les spéciales, nous avons correctement attaqué, mais bizarrement nos temps étaient moins rapides que ceux de 2006. Après une première boucle complète et deux passages aux assistances, nous comparons nos temps entre nous. Nous sommes devant, mais pas de beaucoup… Entre une prise en main un peu plus difficile et un Fred plus motivé que jamais, la bagarre s’annonce longue et soutenue. Philippe semble être à l’écart de ce combat. Pour essayer de créer le plus grand écart, nous devons rouler aux limites…
Saluons la nouvelle spéciale de Gesves, jamais réalisée auparavant. Un tracé très rapide dans la descente du bois de Courrière (certains parlent d’un nouveau Tihange au Condroz), mais également très large sur la nationale vers Gesves. Bref une spéciale que tous les fous de vitesse apprécient à sa juste valeur.
Mais dans la show d’Hamois, nous sortons de la route en tête à queue, pour reprendre le bon itinéraire avec le parechoc avant qui traîne sous la voiture…
Ironie du sort, à l’assistance, Fred arrive lui aussi avec de la carrosserie et de la mécanique endommagée. Et cela, dans la même spéciale que nous !
Les 2 prétendants à la victoire attaquent réellement très fort…

imageDans la troisième boucle, avec l’invitation inattendue de la pluie, nous devons lever le pied. Les routes sont chaudes, les bas côtés trop secs et l’eau ne pénètre pas bien. Avec ces conditions, les pièges sont multipliés. Pour les 2 spéciales de nuit, les conditions ne se sont pas vraiment améliorées. De plus dans notre dernier passage à Hamois, nous faisons une nouvelle sortie de route sans dégâts, mais pénalisante en temps.
Fin de journée, une assistance plus longue pour bien préparer la voiture au lendemain nous permet de faire le point au classement. L’attaque prévue avec Fred est bien présente. Et même pesante ! Sur toute la journée, seulement 42 secondes nous séparent, contre 3 minutes l’année passée !

Dimanche, dès le matin, la cadence reprend de plus belle… L’objectif de chacun d’entre nous reste le même : GAGNER !

imageLes spéciales sont rapides, les écarts varient de quelques secondes. À force d’attaquer, la voiture accuse le coup. Deuxième passage dans Malonne, une chicane de ballots a un peu bougé. Notre trajectoire était (trop ?) tendue, résultat, l’aile avant droite et la suspension s’en souviennent encore… Le stress de ramener la voiture à l’arrivée s’installe de plus en plus. Nous décidons de gérer le peu d’avance que nous avons.
Fred en profite et à 2 spéciales de la fin, l’écart n’est que de 20 secondes.
Le sprint final, le tout pour le tout. Ça y est, nous avons terminé, notre rallye !
À l’arrivée de Wartet, au CH, nous attendons Fred pour connaître son temps. Essoufflé de son dernier effort, il réduit la différence à 12 secondes… Ça y est…

NOUS GAGNONS LA CLASSE S18 AINSI QUE LE GROUPE S!!!

Libérés de tous stress, nous savourons notre victoire. Nous nous saluons tous les 4 pour ce combat de 3 jours. Le team BHR est aussi ravi de ce podium, malgré de lourdes angoisses aux vues des dégâts sur nos deux voitures.

Le retour à Jambes est triomphal et euphorique. Nos familles, amis et sponsors qui nous ont suivis tout au long du parcours, nous rejoignent sous le chapiteau pour entamer la fin de soirée qui sera longue…

La formule la plus simple est de vous remercier tous…
Et de vous donner rendez-vous l’année prochaine…